Histoires - Horlogerie Ancienne

Aller au contenu

Menu principal :

QUELQUES FAUSSES IDEES HORLOGERES

1) La montre

montre automatique

"  C'est un suisse qui a inventé la montre automatique à rotor"
Faux, c'est un Belge , et plus précisément un horloger de la Principauté de Liège, en 1778:
L'industrie horlogère Suisse, c'est un peu plus de 11 milliards de francs en 2004.( 1,8 milliard d’euros).
Ce chiffre très impressionnant, inclus la production  mécaniques et à quartz.
60 % du chiffre d'affaire est dû à la montre mécanique, en grande partie automatique à rotor.
C'est donc dire que sans l'invention de ce dispositif, cette petite merveille qu'est la montre automatique à rotor, l’horlogerie en général, et la Suisse en particulier aurait sans aucun doute une tout autre production, probablement moins honorifique ( que serait les Patek Philippe, Rolex, Blancpain, Vacheron, et les centaines d'autres marques?).
Ainsi, la maison Perrelet s'attribue depuis une décennie l'invention de la montre automatique à rotor, parceque, sans preuve probante, Alfred Chapuis, l’a attribué en 1952 à Abraham Louis Perrelet .
Une sérieuse étude sur le sujet menée par Joseph FLORES, qui repose sur un document descriptif d’une automatique à rotor, le plus ancien texte répertorié actuellement. (www.flores.joseph.chez.tiscali.fr), et sur l'étude des 5 mouvements de montres automatiques à fusée et à verge, permet maintenant de rendre ce dispositif à Hubert SARTON, célèbre horloger de la Principauté de Liége.

C'est donc à la Belgique que revient cetet page d'histoire: il reste donc à l'horlogerie Suisse, en particulier la maison Perrelet, d'accepter ce fait, et de comprendre que, sans Hubert SARTON, l'enjeu économique serait sans aucun doute  différent.

Caroussel et tourbillon

Non le carrousel n’est pas un tourbillon avec le balancier excentré, comme on le trouve indiqué dans certains ouvrages de références. Le carrousel est un dispositif, inventé par Bonniksen en 1895, ayant le même but que le tourbillon, mais fonctionnant sur un principe différent. Pour résumer le tourbillon tourne sur une denture fixe alors que le carrousel n’a pas de denture fixe

2) L'horloge

Comtoise

" Bonjour Monsieur, j'ai une comtoise qui a été fabriquée  à Royan par Mr Dupont".... combien de fois par an, j'entends ce genre de propos !!
Non, ces mouvements , malgré la très belle signature publicitaire de l'horloger ne signifie pas qu'il l'a fabriquée, mais qu'il l'a vendue !!
Cette grosse  production de mouvements, pratiquement indéstructibles avec un usage normal, a été en majorité fabriquée par des Paysans-horlogers de la région de Mobier et Morez.
A l'époque,à partir du 19 eme,  lorsque l'horloger passait commande de comtoises, pour quelques dizaines de centimes en plus, il avait droit à une magnifique publicité,  son nom et son village sont inscrits à toujours !


3) L'outillage

Tour 6/8 mm

" on m'a dit qu' un tour de 8 mm, c'était mieux qu'un de 6" ; ou bien: " Vends tour complet"!
Faux .
Les possibilités et ses capacités en volume sont deux choses différentes! Certe, 8 est un chiffre plus grand que le chiffre 6, mais 10, 12 , ou 20 mm sont encore bien plus grand!!
Ainsi, un horloger possédant un tour centenaire 6mm avec 80 accessoires, dont broche à pivots, série de pinces bon état, pinces échelles, mandrins, tasseaux à gommer ... et surtout une bonne dose de savoir faire , pourra réaliser bien  plus de travaux que son jeune et riche confrère qui aura acheté un tour broche 8mm dernière génération de 30 accessoires! En effet, les pinces de serrage de 60 à 72 sont très peu utilisées sur le 8mm. Et mettre un barillet de comtoise, ou autre grosse pièce dans une broche de tour, prévu avant tout pour la montre, relève de l'ignorance fonctionnelel du dit tour d'horloger . Un horloger digne du nom,qui fait la montre et la pendulerie, possède plusieurs machines, un tour outilleur 70, 102 ou précis, pour ne citer qu'eux! Cette rumeur du tour 6mm, est probablement apparue à la naissance du 8mm, ou les commerciaux avait pour seul argument de vente "avoir une plus grosse capacité réuni sur uen seule machine" . Certe, mais cela devient un détail mineur quand l'on constate que le nombre de grandes combinaisons en 6 mm sont plus répandues qu'en 8. Et puis, il a plus  souvent de mauvais ouvriers que de mauvais outils !!Le néophite pense (ou on lui fait croire)qu'avec un tour il pourra tout faire et quand d'autres personnes bienveillantes lui suggèrent d'acheter un tour en 8, il s'éxécute...parce que 8 est plus grand que 6; ce matériel devient par la suite un simple objet de décoration ou de parade!
Pour ma part, ce que je sais faire maintenant avec mon tour,m'a demandé 10 années de pratique, et je progresse toujours. C'est ce qu'il y a de fabuleux dans ce métier, même après 20 années de pratique du burin, le doigté s'améliore toujours.Et pour ma part, il ne sera jamais question de tourner au dela de 4 mm de diamètre sur mon tour que je réserve au travaux les plus fins. Les palliers, le tirant de pince souffrirait de cela! Je souhaite qu'il garde sa précision lorsqu'il s'agit de travailler dans le 1/100!

Un tour d'horloger, c'est quoi au juste ?

Parmis les outils les plus convoités de l'amateur, il y a le tour d'horloger . Parfois même sans en connaître l'utilité; Pafois avec    des préjugés sur leurs réels emplois et combinaisons, les idées reçues sont nombreuses.Internet et les forums sont sources de désinformation où chacun émet un avis, parfois suréaliste ou comique. Autrefois l'horloger utilisait un tour en l'air, assez simple,travail entre pointes , ayant des tailles de 20 à 50 cm,( 2 photos de tour en l'air de 1800 et 1900) en fonction des pièces à réparer ou à    confectionner.L'usage de cet outil, était globalement utilisé pour la réparation des montres et des pendules.  La plus grande quantité de travaux fait sur le tour d'horloger est basée  sur le travail des pivots, leurs polissages ou leurs replantages, travaux assez courant dans un atelier d'horlogerie, d'hier ou de nos jours, dès lors que l'horlogerie ne soit pas résumé à la pose de piles ou bracelets de montres.

Il est donc facile à comprendre que la taille du tour est adapté aux travaux à faire. Les pivots de montres ayants de 8 à 40/100 de mm, et ceux de pendulerie de 20/100 à 4mm, il est inutile de vouloir un tour de 2 mètres d'entre pointes pour le faire!
Ainsi le tour d'horloger est d'une taille régulièrement inférieure à 30 cm, engendrant un entre pointe de 10 à 20 cm grand maximum. Les travaux plus importants de tournages,plus rares,  d'horloges de parquet, horloges d'édifices sont fait sur un autre tour,ce qui était peu fréquent autrefois, et de nos jours quand l'horloger en a les moyens...

De toute manière vouloir faire des travaux de quelques centièmes de mm sur un tour d'horloger, et ensuite y faire un arbre de comtoise, serait d'une totale hérésie, provoquant l'usure prématuré des palliers et la déformation de l'arbre de poupée fixe( qui ne fait que 12 mm de diamètre)...alors absention, pour garder son tour d'horloger en bon état, à moins de vouloir en faire un tour à polir les chaussures!
Un atelier d'horlogerie possédera donc 2, voir 3 autres  tours ( qui se nomment tours de mécanicien, d'outilleurs et non pas d'horloger), de tailles différentes et adaptées à chaque usage.
Le tour d'horloger a beaucoup évolué  depuis cent ans: l'apparition des pinces de serrages dites Américaines, a beaucoup simplifié la reprise des pièces; ainsi pour des travaux qui nécessitent la reprise courante, les pinces de 7 à 20/100 étant les plus utilisées, le tournage, le pivotage, polissage est plus rapide, d'autant que pour la confection de pièces  laiton ou acier, on trouve facilement de la matière calibrée en dizièmes de mm correspondant à ces trous de pinces. Les premieres combinaisons de tours étaient munies d'une trentaine d'accessoires, dont les pinces ,  les plaques à pivots, pendulerie ou montre,  remplacent les broches à trous du tour en l'air. L'usage du tour horloger à pinces n'exclue pas le tournage entre pointe, solution à certains travaux de tournages d'axes.
Le tour d'horloger est monté avec broche pour pinces de 6 ou 8 mm ( aussi 4mm !!, ou 10 mm assez courant, mais ce dernier n'est pas le dit tour d'horloger) ; c'est à dire que le trou le plus grand en pince de 6 mm sera de 5 mm et en pince de 8 mm de 7 mm en trou: ceci n'est pas bien important, et n'est nullement un critère de choix objectif , car la majeur partie des travaux, comme nous l'avons dit est aux environs du serrage 7 à 25/100;
d'autres travaux en horlogerie nécessitent des serrages plus importants, mais comme déjà évoqué , tourner un outil de 10 mm, un axe de comtoise, nécessitant un important travail de coupe serait stupide et engendrerait une déformation de la poupée fixe. Quelques accessoires permettent de serrer de grand diamètres( mandrin, pinces...) mais  sont essentiellement réservés aux "petites passes".
Sur le tour d'horloger, on entend assez fréquement "tour complet": ceci n'existe pas; les tours étaient essentiellement vendus en combinaisons différentes, et même la plus grande combinaison comprennant équerre à tailler, diviseur,3 mandrins, et plus de 70 accessoires n'était pas "complete"!
 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu