Restauration - Réparation - Horlogerie Ancienne

Aller au contenu

Menu principal :

Les RESTAURATIONS

Nous n'effectuons pas:

- Les réparations de montres à quartz bas  de  gamme  .
- Les restaurations de pendulerie de mauvaise facture.
- Les réparations pour la sous traitance.
Nous effectuons :

- Les restaurations de montres , époque  17 ème  à nos jours.
- Les restaurations de pendulerie, époque 17 ème à 1970.
- Les réparations d'éléments d'horlogerie ou micromécanique.

Travaux  faits sur devis préalable, envoi des montres par voie postale en recommandé  accompagné des frais pour retour ( 20 euros en timbres, couvrant les frais pour  1 montre, + 10 euros par objet supplémentaire, mouvement pendule nous contacter)  et joint à la montre vos coordonnées complètes , avec Email si possible pour  réponse.
       -   établissement du devis à réception
       -   renvoi de la montre si refus, ou exécution des travaux, avec délais précisés,  variables fonction importance.
       -   renvoi de la montre restaurée après réception du règlement.
Pour plus d'informations contacter l'atelier
(n'oubliez pas de joindre vos coordonnées)
50 heures de travail
restauration/fabrication pendulette de AH Rodanet à répétition des quarts.


Quelques exemples de restaurations ,  en images:
Une très belle montre 18ème de BERTHOUD
12345678



LA RESTAURATION D'un MOUVEMENT DE COMTOISE


LA RESTAURATION DES DENTS D'UN BARILLET DE COMTOISE

1) 3 dents de cassées sur un barillet de pendule 18 ème. Il faut donc remettre de la matière, laiton, afin de les reconstituer.
2) La matière à insérer doit être réalisée en queue d'arronde( opération la plus longue) et ajuster au plus juste.
3) On peut voir  que la découpe occasionne un trou, et que celui-ci sera comblé par la pièce rajoutée. Il faudra, en fin d'opération retoucher l'intérieur du barillet.
4) la pièce a été soudée à l'étain. Il est évident que la pièce tient au préalable sans étain, et que l'apport de soudure est très léger.
5 et 6)Le barillet est tenu par un mandrin 3 mords sur la machine à tailler. Taillage des dents , plateau diviseur sur 84 dents: l'outil permet une précision plus sûre que le taillage à la lime à fendre.
7) Finissage à la lime N°5, arrondissage des dents . Essais du barillet sur le pignon, quelques retouches sont nécesssaires.Il ne reste plus qu'à polir.
Le temps passé pour cette opération est de  4 heures, photos comprises!   

Autres dents restaurées, roue de rencontre comtoise:

La figure 1 nous montre deux dents très malade, qu'il est prudent de remplacer l'une après l'autre, principe identique en 1, si ce n'est que la forme qui diffère.
En 2 et 3 , travail de la queue d'aigle (ou d'aronde ?). En 4, la pièce confectionnée est présentée sur la roue, et peut permettre le traçage de la découpe qu'il faudra réaliser au bocfil ou autre suivant affinité...
En 5, la queue d'aigle est mis en force et soudée à l'étain, petit fer électrique va à merveille. La pièce n'est pas belle, mais c'est normal!.
En 6,retaillage de la dent sur machine à tailler, après avoir bien diviser et présenter les autres dents sur lea division 31.
En 7 la pièce est retouchée à la lime sur les flancs et fini jusqu'au polissage l'aspect laisse à peine voir cette fameuse queue d'arronde ou d'aigle...
Merci aux horlogers et bricoleurs de ne pas s'aventurer dans cette opération s'il ne sont pas muni de machine à diviser, c'est essentiel!! trop de comtoises munies de cet échappement sont défectueuses à causes de ces mauvaises interventions.

Restauration d'une répétition minutes

Confection de la chaussée
La montre à répetition des minutes en question est de qualité très moyenne. Ce genre d'accident n'arrive probablement pas sur une montre de qualité.
Cet accident est arrivé, car l'utilisateur , ne sachant pas que le mécanisme de sonnerie bloquait le limaçon, a forcé sur la mise à l'heure, détériorant ainsi une dent de la chaussée et la minuterie. La particularité d'une chaussée de montre à répétition minutes chronographe est qu'elle supporte 2 limaçons, celui des quarts et celui des      minutes, compliquant ainsi la réalisation (fig 1).
La chaussée est de 12 ailes. J'ai choisi de trouvé un pignon plein de 12 ailes.
La première des opérations est de mettre les ailes à hauteur sur le tour (à la lime, impossible au burin) fig 2.
Ensuite, mettre la cote à 1,85 mm du limaçon des minutes, se trouvant juste en dessous des ailes ( haut fig2).
La cote de 1.62 mm concerne celle du passage du limaçon des quarts et pour finir, la cote du passage de canon de roue d'heure est aux environs de 1.5 mm (fig 3).
Notez le tournage entre pointe, indispensable pour cette opération. Les cotes réalisées, on peut tronçonner, par sécurité un peu plus long (il sera facile d'enlever de la matière ensuite).
En fig 4, on peut y voir la chaussée réalisée en bas (non percée), et celle détériorée au dessus. Reste à percer à 1.05 mm, en 3 passages, et fini à l'alésoir; il faut bien centrer son     perçage. En fig 5 , on essaye le lanternage, très délicat sur ces montres à      répétition, car le passage de l'axe de trotteuse centrale amène une difficulté      supplémentaire.
Reste la trempe et polissage avant montage complet des limaçons. Aviez vous remarqué que j'ai recommencé l'opération une deuxième fois ?( fig 6) , la chaussée était un peu faible au niveau de la cote du limaçon des minutes!


CONFECTION ROUE petit rouage de sonnerie:

Roue de 28 dents, d'un diamètre de 3,85 mm, ou si ma mémoire est bonne, de 3 6/8, sur le calibre aux roues. Par précaution, et par expérience, je préfère en tailler plusieurs, car le passage sur la machine à arrondir de ces petites dentures est trè périlleux. D'ailleurs, il aurait été souhaitable de tailler directement avec une fraise adaptée, mais hélas indisponible dans mon stock!De plus, la fraise Carpano est la 08, probablement le modèle le plus petit (qui peut me confirmer la chose?) Les photos ne sont pas mauvaises, mais celle sur la machine à arrondir ne permet pas de distinguer les dents!


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu